Batard Baroque Blog ne s’est pas trop intéressé aux séries cette année, indigestion du développement des plates-formes vidéos. Néanmoins, cinq séries sortent du lot.

5. Future Man saison 2 par Kyle Hunter, Howard Overman et Ariel Shaffir

L'univers geek de la première saison, laisse place à un univers science-fiction rappelant Mad Max, la planète Tataouine de Star Wars voire THX 1138 de George Lucas. Nous continuons de suivre avec humour les péripéties de Josh Futturman, entre clin d'oeil aux vieilles comédies musicales et pastiche de Matrix. Une troisième et dernière saison est prévue pour cette année.

4. Ballers saison 5 par Steve Levinson

Dernière saison pour le personnage de Spencer Strasmore, fraîchement nouveau président de club de National Football Club. Il devra prouver qu'il n'a pas changé de camp, quand ses anciens acolytes se tournent vers la mine d'or de l'e-sport (les jeux vidéos rapportent plus que le cinéma) ou du marché de l'immobilier. Au final, un portrait haut en couleurs du meilleur personnage joué par Dwayne Johnson.

3. Game of Thrones saison 8 par David Benioff et D.B Weiss

Dernière saison de la série la plus piratée, pardon, la plus regardée de l'histoire. Bancale, problèmes de rythme, jeu maladroit du fan service (qui tue le roi de la nuit ? Qui s’assiéra sur le trône de fer ?) donnent un goût d'inachevé. De plus, la fameuse bataille contre les marcheurs n'aura pas le culte qu'elle mérite, en plus de l'interrogation des deux personnages principaux : en effet, Emilia Clarke et Kit Harington sont-ils des bons acteurs ?

2. True Detective saison 3 par Nic Pizzolatto et David Milch

Porté par le double oscarisé Mahershala Ali, réalisé par le prometteur et original Jeremy Saulnier (Blue Ruin, Green Room), la troisième saison de la plus étrange des séries policères lave l'affront de la seconde saison. Pour cela, trois temporalités se confrontent : les années 80, les années 90 et maintenant où le personnage principal est atteint d'alzheimer. Virtuosité et sujets sensibles (vol et kidnapping d'enfants...) pour une fin exceptionnelle en plus du plaisir de revoir Stephen Dorff.

1. Peaky Blinders saison 5 par Steven Knight

Les Shelby sont maintenant dans la politique, mais nous sommes en 1929... Il faut donc gérer le krach boursier et la menace fachiste, mené par un exceptionnel Sam Clafin (la saga Hunger Games, le dyptique Blanche-Neige et le chasseur, Charlie's Angels). Conflits familiaux comparables aux Lannister ou aux Targaryen, règlements de compte comparables aux Corleone, la transition au business mondialisé des Shelby se révèle difficile...

Popo Kitano

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *