À l’approche des Césars français et Oscars américains, les Baftas sont passés avec la victoire de Roma et les actrices de La Favorite, finissons de parler de l’année cinématograhique 2018. tout comme l’année musicale, elle peut semnbler partielle, mais couvre toute l’année et son actualité.

 

10. Climax par Gaspard Noé

Rétro années 90, décidément les années 2010 sont les nouvelles années 90 et on est sur la fin, avec les meilleures scènes de danse depuis La fièvre du samedi soir. Le réalisateur provocateur français par excellence réussit son film le plus abordable, avec une mise en scène immersive et une excellente bande-son. Cela méritait plus qu'un prix à Cannes, boudé pour les Césars (zéro nomination). 

9. Girl par Lukas Dhont

Magnifique portrait de Victor voulant devenir Lara, dans le contexte de la danse classique. En effet, importance du corps et résistance à la souffrance. Déjà auréolé de deux prix à Cannes, Caméra d'Or et Prix d'Interprétation catégorie Un certain regard, ce film initiatique sur le passage à l'âge adulte continue la moisson des nomination et des prix : Le prix européen Fipresci découverte européenne, une nomination aux Golden Globes (Etat-Unis) et aux Goyas (Espagne).

8. Detective Dee : la légende des rois célestes par Tsui Hark

Troisième volet de la dernière franchise de Hong-Kong de Tsui Hark, il égalise le second volet qui était aussi visible en 3d et 4dx. Un Sherlock Holmes asiatique, la minutie du travail du détail, le parallèle cinéma-sorcellerie et encore d'autres éléments nous rappellent tout le talent et le génie du dernier des nababs du cinéma made in HK. Hormis un festival à Paris, aucune nomination artistique et culturelle à ce jour. 

7. Spider-Man : New Generation par Bob Persichetti, Peter Ramsey et Rodney Rothman 

11 ans qu'on attend ça. Depuis le troisième volet de Sam Raimi, Spiderman n'a plus eu d'oeuvre cinématographique à sa hauteur. C'est enfin réglé avec ce film d'animation drôle et rythmé. Golden Globe du meilleur film d'animation et BAFTA du meilleur film d'animation, prochaine étape les Oscars ? 

6. Black Panther par Ryan Coogler

Le film de super-héros de l'année, un des plus gros succès salles de l'histoire, dans le top 5 avec TitanicAvengers ou Avatar. Ce film a permis une nouvelle dynamique de l'univers Marvel, avec un méchant haut en couleurs et complexe, le personnage le plus intéressant du long-métrage. Nommé aux Oscars. 

5. BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan par Spike Lee

Le metteur en scène noir le plus connu du monde, pour le meilleur et pour le pire, réussit enfin son retourplus de 10 ans après Inside Man. Tiré d'une histoire vraie, ayant un écho dans le présent actuel, ce film est bien plus d'une thérapie du mandat Trump, il est preuve de l'Histoire contemporaine complexe américaine. Nommé aux Oscars. 



 

4. Under the silver lake par David Robert Mitchell

Faux film noir sur la côté ouest. Dans la lignée d'Inherent Vice, en plus geek, ou de Ready Player One en plus mature, c'est une réflexion originale sur les légendes urbaines et l'imaginaire populaire. Andrew Garfield est dans son meilleur rôle, le réalisateur effectue une prouesse à des années-lumière d'It follows. Hormis sa participation à Cannes, le long-métrage est boudé par les cérémonies cinéma. 

3. Pentagon Papers par Steven Spielberg

Etant donné que Steven Spielberg ne sortira pas de film en 2019, il fallait qu'il en sorte 2 en 2018. En retranscrivant la bataille entre les journaux et le gouvernement autour de la guerre du Vietnam, nous avons l'impression d'un prequel Des hommes du président d'Alan J Pakula. En effet, avant l'affaire du Watergate, Nixon voulait explicitement détruire la presse médiatique, de plus en plus contre cette guerre infâme contre les Viet-Congs. Meryl Streep toujours parfaite et Tom Hanks qui revient au top. Nommé aux Oscars 2018, aucune récompense. 

2. Les Veuves par Steve McQueen

Une chose doit être claire : ce n'est pas un film de braquage, mais un film sur cette putain d'Amérique. Cette Amérique où les femmes sont soumises soit par la force, soit par l'argent. Cette Amérique où malgré un président noir, les classes sociales les plus pauvres, composés majoritairement de noirs, sont dans un cycle de violence quotidienne. Cette Amérique où le privilège blanc est invisible et inconnue à ceux qui ont en profitent. Cette Amérique qui va dans le mur... Et pourtant il n'est pas encore construit. Etrangement, aucune nomination aux Oscars et une seule aux Baftas...

1. Paranoïa par Steven Soderbergh

Comment, d'une histoire d'une femme se sentant espionnée, on arrive à une critique globale des Etats-Unis ? Position sociale et sociétale inconfortable de la femme, le piège du smartphone et des réseaux sociaux, le flou juridique autour du harcèlement et la prédation sexuelle et le business ultra-libérale des cliniques pour soins médico-psychologiques. L'économie du désastre a passé un cap, au-delà des guerres et troubles politiques et des laboratoires pharmaceutiques, voici la rentabilité des maux psychiques moyennant l'incompétence du personnel. Prochaine bulle économique à éclater ? Quand la petite histoire rejoint la grande, le film le plus actuel de 2018, donc le meilleur film de l'année.

 

Ils ont aussi fait l’année cinéma 2018 : Ready Player One de Steven Spielberg et Les indestructibles 2 de Brad Bird.

 

Popo Kitano

One Reply to “Ce qu’il fallait regarder en 2018 : top 10”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *